Les essentiels

Pages

Categories

  • Les dates qui servent à rien


    23 décembre
    1909 Albert Ier devient roi des Belges
    25 novembre
    1970 Mishima se suicide
    17 novembre
    1869 Ouverture du canal de Suez
    4 novembre
    1870 Début du siège de Belfort
    18 octobre
    614 Édit de Clotaire II sur l’administration publique
    22 septembre
    1998 : Publication du Sommeil du monstre d'Enki Bilal.
    14 septembre
    1180 : Bataille d'Ishibashiyama au Japon.
    9 septembre
    1991 : Indépendance du Tadjikistan
    3 septembre
    2009 Ouverture de l'antre nouvelle version \o/
    19 aout
    1942 Tentative de débarquement des Canadiens à Dieppe
    14 aout
    1971 indépendance du Bahreïn.
    22 juillet
    1946 Fondation de l'OMS
    21 juillet
    -356 Incendie du temple d'Artémis
    2 juillet
    1816 naufrage de "la méduse"
    1er juillet
    -53 Auguste tribun a vie
    26 juin
    1918 la grosse bertha bombarde paris
    25 juin
    1967 les beatles : "All you need is love"
    24 juin
    1901 Picasso expose
    20 juin
    450 Attila vaincu en gaule
    19 juin
    1986 Mort de Coluche
    18 juin
    1948 Colombia sort le 33 tours
    17 juin
    1953 insurrection ouvrière a Berlin Est
    16 juin
    1963 La premiere femme dans l'espace
    15 juin
    1844 goodyear met au point le caoutchouc
    14 juin
    1951 UNIVAC le premier ordinateur commercialisé
    13 juin
    1983 pioneer 10 sort du système solaire
    12 Juin
    1963 Sortie de "Cléopatre"
    11 juin
    1644 Toricelli invente le baromètre
    10 juin
    1190 Barberousse meurt noyé
    19 mars
    2007 5ème éclipse solaire partielle du XXIème siècle
    4 mars
    1963 Appendicectomie le Liz Taylor
    3 février
    474 Début du règne de Léon II Le jeune
    1er février
    1954 Appel de l'abbé Pierre

La Danse des Obèses

Auteur : Sophie AUDOUIN-MAMIKONIAN
type : Thriller
Année : 2008

Couverture

Histoire : Un serial killer qui cuisine (et tue) avec la virtuosité d’un toqué trois étoiles, un suspense macabre aussi raffiné que cruel : tel est le « festin » concocté par une romancière à l’imagination… insatiable.
Dans la même journée, le capitaine Philippe Heart tombe amoureux alors qu’il n y croyait plus et se trouve chargé de l’affaire la plus tordue de sa carrière : une série de meurtres atroces qui ne touchent que… des obèses. Apparemment, aucun rapport entre son histoire d’amour naissante et la disparition de ces cinq hommes. En réalité, lui comme la belle Elena sont partie prenante de la vengeance mise en oeuvre par l’« obèse killer ». Particulièrement manipulateur et pervers, celui-ci choisit des victimes tout sauf innocentes et sa cruauté n’a d’égale que l’inventivité de ses crimes et la minutie de psychopathe avec lesquelles il les met en scène. Pour remonter sa piste, Heart devra accepter d’entrer dans un jeu macabre dont il ignore toutes les règles… (d’habitude, je rédige moi même les résumés, là je dois avouer que je suis allé le chercher sous Amazon… En plus, ça fait bien résumé de roman de gare, j’aime :p)

Commentaire : Je suis tombé sur ce livre complètement par hasard, alors que j’attendais à la gare. (Oui, je sors de chez moi). Je regardais donc dans une petite librairie le rayon policier thriller (A vrai dire, y a que ça dans les librairies de gare, avec les arlequins.) Entre les Arlan Coben, Marie Higgins Clark, et Patricia Cornwell, il n’y avait pas énormément de nouveauté, et là je tombe sur Sophie Audouin Mamikonian. Un peu surpris, car pour ceux qui suivent, elle est l’auteur de la série Tara Duncan (voir l’article Le sceptre maudit), du fantastique pour les plus jeunes. Je me suis donc empressé de l’acquérir pour voir ce que ça pouvait donner en thriller. (Du meurtre de fée ? Un empoisonnement de licorne pour lui faire vomir des arcs-en-ciel ?).
Bon, autant vous le dire tout de suite, évitez de lire ça à vos enfants les plus jeunes. Ça saigne, y a de la tripaille, les scènes macabres sont particulièrement bien décrites. L’histoire en elle même est plutôt bien ficelée, à l’exception des « énigmes » laissées par l’assassin, censées être relativement indéchiffrables, et qui semblent pourtant assez évidente au lecteur dès la deuxième.
Les personnages sont complexes et attachants, et on suit avec attention l’enquête et ses rebondissements. J’ai personnellement trouvé un peu téléphonée l’histoire d’amour, qui semblent un peu être là pour couvrir un public plus large (ou pour contenter le public traditionnellement assez féminin de ce genre de littérature ?).
Globalement, un bon classique du genre, ce qui pour un premier essai est plutôt une réussite, surtout pour un auteur habituellement versé dans un autre genre.

Write a Comment

XHTML: You can use these tags: <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <s> <strike> <strong>

Raccourcis & Liens

Recherche

Dernier posts

hello