Les essentiels

Pages

Categories

  • Les dates qui servent à rien


    23 décembre
    1909 Albert Ier devient roi des Belges
    25 novembre
    1970 Mishima se suicide
    17 novembre
    1869 Ouverture du canal de Suez
    4 novembre
    1870 Début du siège de Belfort
    18 octobre
    614 Édit de Clotaire II sur l’administration publique
    22 septembre
    1998 : Publication du Sommeil du monstre d'Enki Bilal.
    14 septembre
    1180 : Bataille d'Ishibashiyama au Japon.
    9 septembre
    1991 : Indépendance du Tadjikistan
    3 septembre
    2009 Ouverture de l'antre nouvelle version \o/
    19 aout
    1942 Tentative de débarquement des Canadiens à Dieppe
    14 aout
    1971 indépendance du Bahreïn.
    22 juillet
    1946 Fondation de l'OMS
    21 juillet
    -356 Incendie du temple d'Artémis
    2 juillet
    1816 naufrage de "la méduse"
    1er juillet
    -53 Auguste tribun a vie
    26 juin
    1918 la grosse bertha bombarde paris
    25 juin
    1967 les beatles : "All you need is love"
    24 juin
    1901 Picasso expose
    20 juin
    450 Attila vaincu en gaule
    19 juin
    1986 Mort de Coluche
    18 juin
    1948 Colombia sort le 33 tours
    17 juin
    1953 insurrection ouvrière a Berlin Est
    16 juin
    1963 La premiere femme dans l'espace
    15 juin
    1844 goodyear met au point le caoutchouc
    14 juin
    1951 UNIVAC le premier ordinateur commercialisé
    13 juin
    1983 pioneer 10 sort du système solaire
    12 Juin
    1963 Sortie de "Cléopatre"
    11 juin
    1644 Toricelli invente le baromètre
    10 juin
    1190 Barberousse meurt noyé
    19 mars
    2007 5ème éclipse solaire partielle du XXIème siècle
    4 mars
    1963 Appendicectomie le Liz Taylor
    3 février
    474 Début du règne de Léon II Le jeune
    1er février
    1954 Appel de l'abbé Pierre

Sans un mot

Auteur : Harlan COBEN
type : Thriller
Année : 2008 (Version française en 2009)

Couverture

Histoire : Mike et Tia forment un couple classique de la banlieue New-yorkaise, installés dans leur maison, deux enfants, tout se passe pour le mieux. Mais Adam, le plus vieux, s’éloigne inexorablement de ses parents, et s’enferme dans sa chambre, passant son temps sur son ordinateur. Ses parents décident donc de recourir à un logiciel de contrôle, afin de vérifier ses faits et gestes, et peut être l’aider à sortir de son marasme.
C’est grâce à ce logiciel qu’ils vont lire un mail surprenant adressé à leur fils. Et celui ci disparait.

Commentaire : Harlan Coben est un maître du thriller. Rien à redire là dessus, ceux qui sont des habitués de ses romans sauront de quoi je parle : on commence à lire, et on se rend compte quelques heures plus tard que l’on a fini le livre. Accrocheur, facile d’accès, bien ficelés, c’est un vrai bonheur.
Sauf que cette fois, ben rien de plus. C’est bien écrit, bien amené, même si le début traine un peu en longueur, on attend le mot de la fin avec impatience. Mais c’est tout. Pour les lecteurs habitués à cet auteur, on a l’impression de lire un roman « de routine ». Pas mieux que les autres, pas catastrophique, dans une bonne moyenne. Et c’est un peu décevant.
Par ailleurs, quand j’ai lu le résumé au dos du bouquin (plus succinct encore que le mien, c’est dire, d’un autre coté, résumer un thriller sans spoiler, c’est pas facile) j’ai été particulièrement intéressé par le coté logiciel de contrôle. ça doit être le même intérêt que de voir comment s’en sorte les cinéastes avec l’informatique sur grand écran (La réponse est mal).
Pour autant que ce soit bien documenté (comprendre pas trop dans le détail mais sans incohérences majeures), le sujet du contrôle parental est survolé. A part quelques états d’âme sur le bien fondé d’une surveillance parentale poussée, et notamment de l’intégralité des échanges virtuels, pas de prise de position, pas d’opinion concrètes, le sujet est évoqués en trame, mais sans plus. J’ai trouvé ça dommage. Il aurait pu être sympathique d’aller un peu plus loin que la réponse apportée quasiment d’emblée et répétée plusieurs fois (j’ai fait des bêtises quand j’étais petit, ça m’a forgé, je devrais le laisser faire pareil).
Globalement, un Harlan Coben dans la moyenne, donc, mais pas forcément un de ceux que je conseillerais de lire. Commencez plutôt par « ne le dis à personne », ou la série des Myron Bolitar.

Comment Pages

There are 2 Comments to "Sans un mot"

  • gameese dit :

    Je ne connais pas l’auteur ni ce qu’il a bien pu écrire avant mais qu’en est-il des prises de positions habituellement le concernant?
    Est-ce qu’il est réellement du genre à en prendre? ou bien plutôt du genre à rester le cul entre deux chaises en pensant qu’ainsi ses oeuvres pourraient toucher un plus large publique?

  • Kelein dit :

    A vrai dire, il y a rarement sujets à controverses dans ses romans précédents. Ou du moins, rien qui est rapport à l’actualité comme maintenant.

    Après, en effet, cela peu être une volonté d’épargner son lectorat type, mais Harlan Coben est suffisamment établi en tant qu’auteur pour se permettre des prises de positions.

Write a Comment

XHTML: You can use these tags: <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <s> <strike> <strong>

Raccourcis & Liens

Recherche

Dernier posts

hello